Colorisprint a été créée en 1998 avec une première machine qui était une Alpha chromapress qui est une presse digitale puis nous avons vraiment évolué vers le grand format avec tout le panel de grands formats possibles. Une vingtaine de personnes travaille chez nous. Nous sommes spécialisés dans l'impression destinée aux revendeurs: agences, studios et autres, pratiquement jamais d'utilisateur final, uniquement des revendeurs.

Chez Colorisprint, on imprime sur tous types de supports, de la carte de visite en passant par la brochure, en allant vers le support souple. On travaille tout ce qui est display, parapluie, roll-up et autres, on a une impression flatbed, l'impression de base grand format et on fait la finition en interne: plastification, dos carrés collés, dos cartons, couvertures BD... on fait toute la couverture complète du produit digital.

De plus en plus calés

Pour l'administration, nous avions précédemment File Maker Pro. Vu l'évolution de la société, nous étions de plus en plus calés par l'évolution du programme, et principalement par une évolution du développement en interne. On a donc décidé de changer de solution, surtout pour les devis.

Très spécialisé

La motivation principale du passage à MultiPress, était d'avoir quelque chose de très spécialisé, pratiquement sur mesure, mais avec un bon développement derrière, sans s'embarquer dans des coûts importants. On a fait ce choix-là principalement pour ça et d'une application destinée à l'imprimerie mais imprimerie digitale, avec des applications beaucoup plus spécifiques.

Implantation progressive

On a implanté MultiPress en quelques mois. Le gros du travail a été de rentrer toutes les informations techniques propres à l'entreprise, ce dont je me suis personnellement occupé. Une fois que ça a été prêt, on est passé progressivement à MultiPress en commençant d'abord avec la facturation puis petit à petit, certaines applications ont été passées dans MultiPress pour arriver effectivement à quitter définitivement FileMaker. La formation s'est faite au fur et à mesure, en interne et par mon intermédiaire et je reste le référent de MultiPress.

Plus d'encodage de factures

Chez nous, la facturation s'est vue simplifiée dans le sens où MultiPress permet une facturation en quelques clics et un export direct vers un programme de comptabilité, on gagne donc du temps et du coup de l'argent au niveau comptable, parce que l'on n'a plus d'encodage de factures. Tout est imputé directement.

Standard mais très pointu

Lors de la transition de FileMaker à MultiPress, j'ai pris beaucoup de temps à implanter toutes les informations pour avoir un outil standard mais très pointu, et qui nous apporte plus de choses. On s'est adapté sur certains éléments. On partait sur une formule standard donc, d'office, on devait s'y adapter mais cette formule standard est quand même très poussée. Ça a permis d'aller beaucoup plus loin dans l'analytique job, dans la gestion journalière du chiffre d'affaires, des offres de prix, dans beaucoup de choses que nous n'avions pas dans la formule précédente

www.colorisprint.be
Close

Recommander cette page! Colorisprint